Déontologie

 La déontologie fait référence à l’ensemble des valeurs et des règles qui régissent la pratique de la psychothérapie.

Les codes de déontologie auxquels je me réfère et que je m’engage à respecter sont ceux de l’EATA (European Association for Transactional Analysis) consultable sur le site de l’IFAT : http://ifat.net et de la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse) consultable sur son site : www.ff2p.fr

 

Voici les valeurs de base sur lesquelles les praticiens en Analyse Transactionnelle s’appuient :

1. La dignité des êtres humains

Chaque être humain a de la valeur, indépendamment de son sexe, de sa position sociale, de ses croyances religieuses, de ses origines ethniques, de sa santé physique ou mentale, de ses convictions politiques, de son orientation sexuelle, etc.

2. L’auto-détermination

Chaque individu est libre de décider de son propre avenir dans les limites des lois nationales de son pays, tout en prenant en considération ses propres besoins et ceux des autres ; chaque personne peut apprendre de son expérience à se prendre en charge,

tout en tenant compte de la nature du monde et de la liberté d'autrui.

3. La santé

L’intégrité physique et mentale est le droit de chacun et doit être protégée activement.

4. La sécurité

Chaque personne doit pouvoir explorer et grandir dans un environnement qui permet un sentiment de sécurité.

5. La mutualité

Chaque personne, en tenant compte du fait qu'elle vit et grandit dans un monde interpersonnel, est mutuellement impliquée dans le bien-être d'autrui, en développant une interdépendance avec les autres de manière à construire sa propre sécurité et celle des autres.

Ces valeurs sont directement liées les unes aux autres et influenceront les praticiens en Analyse Transactionnelle dans leur propre pratique professionnelle.

Dans la poursuite de ces idéaux, les praticiens de la psychothérapie souscrivent à des principes éthiques et déontologiques précis dont voici quelques extraits:

RESPONSABILITÉ

Principe général : Dans l'exercice de leurs fonctions, les praticiens de la psychothérapie s'engagent à maintenir les plus hauts standards de leur profession. Ils acceptent la responsabilité des conséquences de leurs actes et font tout pour s'assurer que leurs services sont utilisés de manière appropriée.

COMPÉTENCE

Principe général : Le maintien de normes élevées de compétence est une responsabilité partagée par tous les praticiens

de la psychothérapie dans l'intérêt du public et dans celui de la profession dans son ensemble.
Les praticiens de la psychothérapie reconnaissent les limites de leur compétence et les limites de leurs méthodes.
Ils proposent des services et utilisent des techniques pour lesquels ils sont qualifiés de par leur formation et leur expérience.
Ils se tiennent au courant des dernières connaissances sur la santé et des informations scientifiques et professionnelles relatives

aux services qu'ils rendent.

CONFIDENTIALITÉ

Principe général : Les praticiens de la psychothérapie sont personnellement tenus au secret professionnel, sauf dans les cas où la loi impose ou autorise la révélation du secret.
Le secret professionnel couvre tout ce dont les praticiens de la psychothérapie ont connaissance dans l’exercice de leur profession, autrement dit non seulement ce qui leur est confié mais également ce qu’ils voient, entendent ou comprennent. Ils respectent

la confidentialité des informations obtenues de personnes dans le cadre de leur activité. Ils ne divulguent de telles informations

à des tiers qu'avec le consentement de la personne (ou de son représentant légal), sauf dans des circonstances exceptionnelles (voir Art. 4.e) dans lesquelles ne pas le faire entraînerait probablement un danger évident pour cette personne ou pour d'autres.

PROTECTION DU CLIENT

Principe général : Les praticiens de la psychothérapie respectent la dignité, l'intégrité, l’autonomie, le droit à vivre selon ses propres convictions et protègent le bien-être des personnes et des groupes avec lesquels ils travaillent.
Ils doivent prendre en compte avec la même conscience et dans le respect du principe de non-discrimination tous les clients

quels que soient leur origine, leurs mœurs, leur situation familiale, leur appartenance à une ethnie, à une nation, à une religion,

leur orientation sexuelle, leur handicap, leur état de santé, leur réputation.